Qu’entendre par dispositif de formation ?

1. Qu’entendre par dispositif de formation ?

1.1. La structure hiérarchique générale des programmes d’études dans l’enseignement
supérieur peut être illustrée de la façon suivante (figure 1) :

cahier 2 image 1

Un programme d’études se compose des programmes de la première année, de la deuxième année, et ainsi de suite. Le programme d’une des années est divisé en un certain nombre d’enseignements (parfois nommés unités de valeur, modules, …). Un enseignement (appelé, en Belgique, unité d’enseignement) comprend différents éléments : séquences de cours magistraux, de travaux dirigés, de travaux pratiques, de stages, de rapports, de projets, mémoire de fin d’études, etc. « regroupés parce qu’ils poursuivent des objectifs communs et constituent un ensemble pédagogique au niveau des acquis d’apprentissage attendus »1

Un exemple de programme en Belgique francophone est le « bachelier2 en sciences psychologiques » ; la formation de « bachelier en sciences psychologiques » porte sur trois années ; un exemple d’enseignement est celui consacré en première année à la « biologie générale ». Cet enseignement est composé d’une série de cours magistraux et de travaux pratiques. Chacun de ces ensembles d’éléments (cours magistraux, travaux dirigés, travaux pratiques, stages, projets, etc.) comporte des instances telles que, par exemple : le cours de biologie générale du mercredi à 8h30 de la deuxième semaine de la première année du programme d’études.

1 Décret de la Communauté française de Belgique (7 novembre 2013), définissant le paysage de l’enseignement supérieur et l’organisation académique des études.
2 En France, ce premier niveau d’enseignement supérieur est appelé « licence » dans le système LMD.

cahier 2 image 2

1.2. Bien entendu, le schéma proposé n’est qu’un exemple :

  • il peut y avoir plus ou moins de niveaux ;
  • les éléments de chaque niveau et leurs dénominations peuvent être différents ;
  • on peut décider de poursuivre la décomposition si on le juge utile : le cours du mercredi matin pourrait se composer de trois phases qui constituent chacune un dispositif de formation : une interrogation au sujet de la maîtrise de certains prérequis (10 minutes), un exposé de 20 minutes pour présenter quelques concepts et une séance de questions-réponses de 30 minutes.

1.3. Les termes utilisés habituellement tels que « cours » ou « enseignement » sont connotés : ils évoquent pour chacun d’entre nous des réalités différentes, ce qui ne facilite pas la compréhension mutuelle. Dans le présent cahier, nous utiliserons un seul terme pour désigner les éléments de la hiérarchie, quel que soit leur niveau ou leur nature, à savoir : dispositif de formation. Dans cette optique, un dispositif de formation peut prendre la forme d’un cursus complet, d’un projet, d’un module, d’un enseignement, d’une séance de TD, …

1.4. Il sera parfois nécessaire de distinguer les éléments du niveau terminal, ceux que l’on considère comme atomiques, c’est-à-dire ceux pour lesquels il n’est pas nécessaire de considérer qu’ils sont eux-mêmes composés d’autres dispositifs. Nous les appellerons activités d’apprentissage. A titre d’exemple, citons une séance particulière de travaux pratiques ou la présentation orale d’un mémoire de fin d’études. Evidemment, si la séance de TD comporte, par exemple, trois parties distinctes ayant chacune des objectifs différents, ce sont chacune de ces parties qui seront appelées activités d’apprentissage.

1.5. Nous considérons que tout dispositif de formation poursuit une finalité essentielle: permettre aux apprenants de progresser dans leurs apprentissages. Cette finalité, centrée sur l’apprenant, est à la base des idées, des concepts, des méthodes et des techniques présentés dans cette série de cahiers. Elle implique la nécessité de se poser constamment des questions telles que: dans quelle mesure ce que nous proposons aux apprenants leur permet-il véritablement de progresser dans leurs apprentissages ? Comment pouvons-nous en apporter la preuve ? Y a-t-il moyen de faire mieux que ce que nous faisons actuellement ? Avons-nous pris en compte tous les facteurs importants qui conditionnent l’apprentissage ? ...

Dernière modification
21/11/2018