L’AAPGT est-il la panacée ?

5. L’AAPGT est-il la panacée ?

5.1. Nous avons expliqué pourquoi nous pensons que l’apprentissage actif en petits groupes tutorés est nécessaire pour atteindre des acquis d’apprentissage tels que l’autonomie, l’initiative, la capacité à travailler en équipe, le sens critique, la capacité à négocier, la capacité à apprendre à apprendre, à raisonner correctement dans un domaine, à imaginer des solutions nouvelles répondant à de nouveaux critères, à transférer ce que l’on a appris à des situations différentes, etc. En effet, ce type d’acquis d’apprentissage s’atteint en pratiquant dans de multiples situations pendant toutes les études, avec une rétroaction efficace qui permet de progresser. L’AAPGT sous toutes ses formes est un cadre idéal pour permettre cette pratique.

Il est cependant utile de préciser que la mise en oeuvre de l’AAPGT est, selon nous, une condition nécessaire pour atteindre ce type d’acquis d’apprentissage, mais pas une condition suffisante.

cahier 1 image 4

5.2. Quel que soit le dispositif de formation mis en oeuvre, un certain nombre de conditions doivent être rencontrées pour que l’apprentissage soit effectif (les acquis d’apprentissage visés sont atteints) et efficace (les acquis d’apprentissage visés sont atteints avec une dépense minimale de ressources) :

  • il faut qu’il y ait alignement (cohérence) entre les acquis d’apprentissage visés, les évaluations et les activités d’apprentissage
    voir le cahier « La conception systématique et rationnelle de dispositif de formation » ;
  • il faut que les apprenants soient motivés à apprendre 
    voir le cahier « Le sens et la motivation » ;
  • il faut un accompagnement adéquat des apprenants dans leurs apprentissages
    voir le cahier « L’accompagnement des apprentissages » ;
  • il faut une prise en compte des conceptions des apprenants 
    voir le cahier « Les (pré-)conceptions »
  • il faut une prise en compte des préacquis des apprenants
    voir le cahier « Les dispositifs et activités d’apprentissage » ;
  • il faut que les tâches d’apprentissage ne soient ni trop simples pour l’apprenant, ni hors de sa portée (ou perçues comme telles) : elles doivent se situer dans ce que Vygotsky appelle sa zone proximale de développement [Vygotsky 1978].

5.3. Dans le cahier « Les dispositifs et activités d’apprentissage », nous montrerons qu’il est possible de mettre en oeuvre des dispositifs de formation selon l’approche AAPGT sans nécessiter un surcroit important de moyens humains : notre expérience nous a appris qu’une autre organisation du travail des moyens existants était à la fois nécessaire et suffisante. Par contre, l’AAPGT nécessite des locaux adéquats pour le travail en petits groupes ainsi qu’une gestion différente de l’emploi du temps des apprenants et des enseignants.

Dernière modification
21/11/2018